La charge de la brigade légère

Synopsis

Dans les Indes des années 1850, les Russes ourdissent de sombres complots contre les Anglais. Le major Geoffrey Vickers échappe miraculeusement au massacre d’un poste frontière par le rebelle Surat Khan. Les survivants de son régiment, le 27e Lancier, et lui-même vont retrouver le rebelle au cours de la guerre de Crimée. Ils prendront leur revanche, lors d’une charge de cavalerie restée dans les annales militaires. 

Note : 3 sur 5.

J’ai adoré tous les films de ce genre quand j’était enfant et celui-là n’échappe pas à la règle. Evidemment, je ne savais pas à l’époque le sort réservé aux chevaux durant le tournage ni que cette fameuse charge a été, dans les faits, une véritable boucherie.

Pour la scène de la charge, des fils de fer furent tendus pour provoquer les chutes des chevaux. Une douzaine d’entre eux durent être abattus. Ce traitement fit scandale et le Congrès des Etats-Unis décida de s’occuper de la sécurité des animaux sur les tournages.

Le script original utilisait le siège réel d’un fort britannique à Cawnpore (et le massacre de ses survivants) pendant la rébellion de Sepoy – une mutinerie nationale de soldats indiens appelés Sepoys dans l’armée britannique – comme raison pour la célèbre 

charge de la brigade légère à Balaklava pendant la guerre de Crimée. Cependant, peu de temps avant le début du film, quelqu’un a souligné que la rébellion de Sepoys avait eu lieu 3 ans après la guerre de Crimée. Le nom du fort a été changé en Chukoti, et au lieu de soldats indiens mutins, les assiégeants ont été changés en membres de la tribu d’un seigneur de guerre fictif appelé Surat Khan.

Fiche technique

Titre original : The Charge of the Light Brigade Réalisation : Michael CURTIZ Scénario : Michel JACOBY, Rowland LEIGH Musique : Max STEINER Photographie : Sol POLITO Son : Nathan LEVINSON Costumes : Milo ANDERSON Montage : George AMY Pays : Etats-Unis Date : 1936 (sortie) Genre : Aventures Durée : 115 mn Interprètes : Errol FLYNN, Olivia DE HAVILAND, Patric KNOWLES, Henry STEPHENSON, Nigel BRUCE, David NIVEN, Donald CRISP, C. Henry GORDON n&b

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s