Jour de fête

Les forains arrivent à Follainville pour la fête patronale. Le coiffeur et la couturière s’activent. Le cafetier a fait repeindre ses chaises qui n’en finissent pas de ne pas sécher… Roger, le forain de la loterie, jette un œil intéressé sur la beauté locale, Jeannette,  sous le regard vigilant de son épouse. Et François le facteur fait sa tournée, à son rythme, rendant des menus services qui n’ont rien à voir avec la mission postale, donnant, çà et là, un coup de main. Roger et Marcel (l’homme du manège) poussent François à boire plus que de coutume et celui-ci est très impressionné par un documentaire sur les postiers américains. Remis d’une bonne cuite et conseillé par les deux forains sur le point de plier bagage, François entreprend une tournée “à l’américaine”.

« Jour de fête » aurait dû être un des premiers films français en couleur de l’après guerre. La société Thomson-Houston avait proposé à Tati d’utiliser un nouveau procédé, baptisé « Thomsoncolor », pour lequel elle fournissait pellicule et assistance technique. A l’époque, le procédé technicolor n’était pas encore utilisé en France, le seul laboratoire européen se trouvait en Grande Bretagne, et le coût élevé du procédé était très au-delà des possibilités financières des productions françaises dans la pénurie de l’après-guerre.

Tati et son producteur acceptèrent donc l’offre de Thomson, mais sur les conseils du chef opérateur, les prises de vue en couleur furent « doublées » avec des prises simultanées en noir et blanc, ce qui sauva le film, puisque Thomson s’avéra incapable de tirer des copies couleur d’après le matériel original.

Le film sortit à Paris en 1949 et rencontra le succès. Mais Tati regretta toujours de ne pas pouvoir présenter son oeuvre en couleurs. Il avait pris soin lors du tournage de faire peindre les portes des maisons en gris et d’habiller les villageois de couleurs sombres. Il comptait ainsi mettre en évidence l’arrivée des forains, qui apportaient gaieté et couleur dans le village. Il ressort une nouvelle version du film, avec des inserts en couleurs, qui est présentée au public au cinéma en 1964. Des scènes sont retournées comportant un nouveau personnage : un peintre qui fait office de narrateur, et justifie l’arrivée de la couleur dans le film. La bande sonore est entièrement réenregistrée sur pellicule magnétique.

En 1988, Sophie Tatischeff, monteuse et fille de Jacques Tati, et François Ede, chef opérateur, entament un minutieux travail de restauration et de montage à partir du matériel original qui avait été conservé. Le système optique qui permet d’obtenir la restitution des couleurs est reconstitué, et permet plus de 40 ans après le tournage de retrouver les couleurs d’origine. La restauration de cette version inédite est présentée au public le 11 janvier 1995, en ouverture de la célébration du centenaire du cinéma.

Tait a fait peu de films dans sa vie et celui-ci fait partie de mes préférés avec « Les vacances de Monsieur Hulot  » et « Mon oncle« .

Réalisateur : Jacques TATI
Scénario : Jacques TATI, Henri MARQUET, René WHEELER
Musique : Jean YATOVE
Photographie : Jacques MERCANTON, Jacques SAUVAGEOT
Son : Jacques MAUMONT
Montage : Marcel MOREAU
Décors : René MOULAERT
Pays : France
Date : 1949
Genre : Comédie
Durée : 70mn
n&b/couleur
Interprètes : Jacques TATI, Guy DECOMBLE, Paul FRANKEUR, Maine VALLEE, Santa RELLI, Roger RAFAL

2 réflexions au sujet de « Jour de fête »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s