Gainsbourg (vie héroïque)

La vie de Gainsbourg, du jeune Lucien Ginsburg dans le Paris occupé des années 1940, jusqu’au poète, compositeur et chanteur célébré dans le monde entier.

Je reste perplexe. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, je suis restée scotchée jusqu’au bout mais peut-être simplement par curiosité de voir évoluer les différents personnages autour de Gainsbourg. J’avoue que Laetitia Casta est excellente et plus que crédible en Brigitte Bardot, de même si l’acteur principal Eric Elmosnino. Bien filmé, esthétique dans la photographie, presque trop? Mais je reste sur une sorte d’insatisfaction. J’ai eu l’impression d’une sorte de défilé de moments de vie de Gainsbourg. Je ne sais pas, perplexe, je vous dis.

Le rôle de Serge Gainsbourg est interprété par un comédien, Eric Elmosnino, peu connu du grand public

« Ça me plaisait qu’Eric ne connaisse pas Gainsbourg, ça voulait dire qu’il ne serait pas écrasé par ce personnage. Et dès le premier essai, j’ai aimé sa décontraction et son humour. » (Joann Sfar)

David Marti explique qu’au départ, Joann Sfar souhaitait que le personnage de Gainsbourg ait une apparence moins réaliste : 

« Il avait imaginé un Gainsbourg à la Dick Tracy, très anguleux, avec un nez et des oreilles exagérées, vraiment protubérants. Une sorte de copie humaine de La Gueule. On lui a dit que ça allait nuire au jeu de l’acteur, que le personnage perdrait en crédibilité et que les spectateurs auraient plus de mal à s’attacher à lui (…) Finalement, on a opté pour des légères prothèses sur le nez et les oreilles, qui ne faisaient pas d’Eric Elmosnino une caricature de Gainsbourg. »

Pour la période Gainsbarre, trois à quatre heures de maquillage étaient nécessaires. 

C’est Jane Birkin qui a souhaité que sous le titre du film figure la mention « Un conte de Joann Sfar », pour insister sur le fait que les dialogues et les situations ne sont pas forcément authentiques, même s’il est question de personnes qui ont réellement existé.

Réalisateur : SFAR Joann Scénario : Joann SFAR Musique : Olivier DAVIAUD Photographie : Guillaume SCHIFFMAN (directeur), Jérôme BREZILLON Son : Daniel SOBRINO Costumes : Pascaline CHAVANNE Montage : Maryline MONTHIEUX Décors : Christian MARTI Effets spéciaux : Cédric FAYROLLE, David MARTI, Montsé RIBE Pays : France/Grande Bretagne Date : 2010 (production et sortie) Genre : historique (biopic) Durée : 130 mn Interprètes : Eric ELMOSNINO, Lucy GORDON, Laetitia CASTA, Doug JONES, Anna MOUGLALIS, Mylène JAMPANOÏ, Sara FORESTIER, Razvan VASILESCU, Philippe DUQUESNE Couleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s