Mon nom est personne

Synopsis

Jack Beauregard, un héros vieillissant, veut qu’on le laisse vivre en paix, mais doit souvent affronter de jeunes têtes brûlées espérant se faire un nom en tuant la légende. Il est admiré par un jeune aventurier, Personne, qui veut le voir accomplir un dernier exploit : affronter à lui tout seul la « Horde sauvage », pour « entrer dans les livres d’Histoire ».

C’est personnel, comme toujours, mais j’avoue adorer ce western. On y trouve le passage d’un monde à un autre parfaitement illustré par cette citation de Henry Fonda dans le film : « C’est ton siècle, ce n’est plus le mien« . Terence Hill joue une sorte de benêt qui n’en est pas un et qui décide que son héros doit entrer dans la légende. C’est un autre des thèmes du film. Jack Beauregard (Henry Fonda) en devient une non pas parce qu’il le désire mais parce que sa réputation fait qu’il est, à son corps défendant, obligé d’en devenir une. Deux citations pour l’illustrer : 

Jack Beauregard après avoir tiré quatre balles sur le chapeau de Personne pour le faire voler au loin, Personne s’exclame : « Quatre dragées et un seul trou ! Comme au bon vieux temps ! » Beauregard réplique alors : « Il n’a jamais existé, le « bon vieux temps », mais dis-moi, à quoi tu joues petit? » Personne : « Je n’ai joué que quand j’étais môme, je jouais à être Jack Beauregard.« 

Fonda dit : « Il est souvent plus difficile de finir que de commencer« . Ce à quoi Hill répond : « Mais un homme comme toi doit finir en beauté !« .

Bref, vous l’aurez compris, film à ne pas sous-estimer.

Sergio Leone est crédité du scénario. Il semble qu’en fait Leone ait eu l’idée 

originale, que l’histoire ait été écrite par Fulvio Morsella et Ernesto Gastaldi. Le scénario final a été écrit par Ernesto Gastaldi.

Durant la scène du cimetière, on peut lire le nom de Sam Peckinpah (réalisateur, entre autres, de « La horde sauvage » 1969) sur l’une des tombes. La fête foraine du village est peut-être une référence à celle du début du film « Coups de feu dans la sierra » du même Sam Peckinpah. Dans cette même scène, le « duel des chapeaux » est une référence à « Et pour quelques dollars de plus » de Leone. Les « cache-poussières » des membres de la « horde sauvage » évoquent ceux de la bande de Cheyennes dans « Il était une fois dans l’Ouest » du même Leone.

La musique écrite par Ennio Morricone est, à l’instar du film, pleine d’humour et de références. Le thème musical de la « Horde sauvage » où Morricone s’auto-parodie inclut une citation de « La chevauchée ds Walkyries » de Richard Wagner. Le « thème de Jack » (« Bonne Chance Jack« ) inclut une brève citation de « My way« . « My fault » emprunte aussi le début du thème de l’homme à l’harmonica de « Il était une fois dans l’Ouest« .

Fiche technique

Titre original : Il mio nome è nessuno Réalisation : VALERII Tonino Scénario : Sergio LEONE Musique : Ennio MORRICONE Photographie : Giuseppe RUZZOLINI, Armando NANNUZZI (directeurs), Angelo NOVI Son : Fernando PESCETELLI Costumes : Vera MARZOT Montage : Nino BARAGLI Décors : Gianni POLIDORI Effets spéciaux et sonores : Giovanni CORRIDORI (effets spéciaux), Armando ARCANGELI (effets sonores) Pays : France/Italie Date : 1973 (production et sortie) Genre : western Durée : 110 mn  Interprètes : Terence HILL, Henry FONDA, Jean MARTIN, Goeffrey LEWIS, Piero LULLI, Mario BREGA Couleur     

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s