Avatar

Jake, un ex-soldat paraplégique, est désigné pour remplacer son défunt frère jumeau sur la planète Pandora, où une compagnie minière exploite des gisements prodigieux. Le plus important se situe sous un arbre millénaire au pied duquel vivent les Na’vis, autochtones pacifiques de trois mètres de haut, à la peau bleue et aux yeux en amandes. Sans avoir suivi d’entraînement, ce que la chef de son service dénonce sans équivoque, Jake est, avec quelques autres cobayes, transformé en Na’vi au moyen d’une expérience génétique qui mixe leur ADN et celui des humains. Son mandat: se mêler à la peuplade afin de comprendre son fonctionnement, gagner sa confiance et l’amener à se relocaliser.

Je n’avais jamais vu de film en 3D et je me suis dit qu’ « Avatar » était une bonne occasion d’essayer. Bon, ce n’est pas très agréable, j’ai eu mal à l’œil gauche toute la séance ainsi qu’au nez. C’était assez étrange au début, mais finalement on s’y habitue vite. Parlons du film. Je l’ai trouvé bon, le scénario tient bien la route, on rentre dans l’histoire comme dans du beurre et ce, jusqu’au bout, malgré la longueur du film (presque trop long d’ailleurs). C’est en fait un film très politique, très noir dont le sujet est malheureusement récurrent : la conquête d’un espace, pour raison économique, par un peuple en écrasant s’il le faut les autochtones et en détruisant la nature. C’est tout-à-fait au goût du jour. On se pose des questions tout au long du film, c’est certain, comme on se les poserait en regardant un reportage sur la destruction de la forêt amazonienne. La conquête de l’Amérique ou tout autre sujet du même genre.

Malheureusement, le jeu d’acteur n’est pas époustouflant, juste correct ; il y a les bons et les gentils, pas de demie mesure ; certains costumes ou attitude frisent le ridicule. A l’inverse, décors fabuleux ; j’ai bien aimé cette idée de l’avatar, très prenant ; on reste scotché quand même toute la séance et ça fait longtemps que cela ne m’est pas arrivé pour un film de ce genre.

Entièrement conçue par James Cameron, la planète Pandora a été imaginée jusque dans ses moindres détails par le cinéaste et ses collaborateurs, de la géographie à la faune et la flore, en passant par l’écosystème et surtout le peuple des Na’vi. Un peuple extraterrestre pour lequel le réalisateur a fait appel à des spécialistes en comportement, dialectes et anthropologie afin de créer une race dotée d’une culture et d’un langage propres.

Les décors

« Quand j’ai commencé à travailler sur le film, je me suis appuyé sur les illustrations que Rob [Stromberg] avait réalisées, et j’ai collaboré directement avec lui sur tous les paysages et les éléments naturels. (…) Quand Jim [Cameron] a décidé de se lancer dans la réalisation d’Avatar, Rob était déjà en train de travailler sur les jungles de Pandora, mais d’après ce qu’il m’a montré, très peu de choses avaient été faites sur les environnements plus traditionnels, comme la forteresse des humains. De même, il n’existait presque rien sur le laboratoire (…) et les équipements où l’on établit le lien qui permet de transférer l’esprit d’un humain dans le corps d’un avatar Na’vi. (…) Du coup, j’ai pu travailler sur des bases nouvelles sur tous les décors qui avaient un caractère scientifique. Comme Jim a exercé lui aussi le métier de directeur artistique, il avait beaucoup de choses à suggérer de son côté. Il était très ouvert à toutes les idées que nous pouvions lui proposer. J’ai assemblé un formidable groupe d’artistes pour travailler à mes côtés. Tous ces designers nous a aidés à créer des concepts de décors qui sont non seulement crédibles quand nous montrons des environnements scientifiques, mais qui expriment aussi la spiritualité du peuple Na’vi, dans les scènes où l’on découvre leur mode de vie (…). La cohérence de l’écosystème de Pandora est encore plus frappante la nuit tombée, quand tout devient bioluminescent. C’est d’ailleurs quelque chose que Jim a pu voir de ses propres yeux dans la réalité au fond de l’océan. Cette bioluminescence qu’il a pu observer, il l’a transposée dans le film sur les plantes, les animaux et les Na’vi pour souligner qu’ils sont tous unis au sein de la même entité vivante qu’est Pandora. » (Rick Carter, chef décorateur)

Titre original : Avatar Réalisateur : CAMERON James Scénario : James CAMERON Musique : James HORNER Photographie : Mauro FIORE Son : Gwendolyn YATES WHITTLE, Christopher BOYES, Gary SUMMERS, Andy NELSON, Tony JOHNSON, Addison TEAGUE, Gwendolyn YATES WHITTLE Costumes : Deborah SCOTT, Mayes C. RUBEO Montage : James CAMERON, John REFOUA, Stephen E. RIVKIN Décors : Rick CARTER, Rob STROMBERG, Kim SINCLAIR Effets spéciaux et visuels : Richard TAYLOR, TyRuben ELLINGSON (effets spéciaux), Joe LETTERI, John BRUNO, Stephen ROSENBAUM, Eric SAINDON, Dan LEMMON, Guy WILLIAMS, John KNOLL, Steven QUALE, Richard BANEHAM, Andrew R. JONES, John MEYERS, Charlotte LOUGHNANE (effets visuels) Pays : Etats-Unis Date : 2009 Genre : science fiction Durée : 161 mn Interprètes : Sam WORTHINGTON, Zoe SALDANA, Sigourney WEAVER, Stephen LANG, Michelle RODRIGUEZ, Giovanni RIBISI, JoelMOORE couleur 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s