Blade Runner

Synopsis

En 2019, Los Angeles est devenue une mégapole polluée, surpeuplée et bruyante. Deckard, un ancien policier, est recruté pour traquer et éliminer un groupe de quatre « répliquants » -Batty, Pris, Leon et Zhora – créatures humaines artificielles échappées de leur espace réservé qui ont déjà tué plusieurs personnes. Deckard rencontre Tyrell, le constructeur des « répliquants », qui lui demande de tester son assistante Rachel. Le « Blade runner » conclut que la jolie femme est aussi un être artificiel. Rachel, qui est effectivement un « répliquant » sophistiqué et doté de sentiments humains, ignorait sa vrai nature. Troublée, elle cherche appui auprès de Deckard qui, peu à peu, s’attache à elle et en fait sa compagne. Deckard traquant les autres « répliquants »,  découvre d’abord Zhora…

Originalité : il existe 5 versions du film. Personnellement, c’est mon film de science fiction préféré (cette version-là), au-dessus de la saga Star Wars (j’entends épisodes 4 à 6 avec une nette préférence pour le 5). Ce film ne doit rougir des effets spéciaux qui existent aujourd’hui, il en est largement à la hauteur. Culte. A voir, revoir re-revoir…

Ridley Scott et le directeur de la photographie Jordan Cronenweth ont réalisé le fameux effet « yeux brillants » en utilisant une technique inventée par Fritz Lang connue sous le nom de « Processus Schüfftan« : la lumière est renvoyée dans les yeux des acteurs et des actrices d’un morceau de verre miroir monté à un angle de quarante-cinq degrés par rapport à la caméra.

En raison des règles syndicales américaines, Ridley Scott ne pouvait pas amener sa propre équipe britannique et se sentait gêné par des codes stricts qui ne lui permettraient pas d’utiliser une caméra. Il était également constamment frustré par les membres de 

l’équipe, les financiers et les producteurs qui ne cessaient de l’interroger sur ses choix artistiques. A l’inverse, la majorité de l’équipe américaine n’aimait pas travailler sur ce film, ni travailler avec Scott, qu’ils considéraient comme froid et distant, et dont le perfectionnisme provoquait des journées de tournage qui duraient souvent autour de treize heures. Selon des initiés sur le plateau, les membres de l’équipe partaient ou étaient renvoyés tout le temps, et les feuilles d’appels étaient le seul moyen sûr de voir qui travaillait encore sur la production.

Fiche technique

Titre original : Blade Runner Réalisateur : Ridley SCOTT Scénario : Hampton FANCHER, David PEOPLES Musique : VANGELIS Photographie : Jordan CRONENWETH (directeur), Stephen VAUGHAN (plateau) Son : Peter PENNELL Costumes : Michael KAPLAN, Charles KNODES, Jean GIRAUD Montage : Terry RAWLINGS, Marsha NAKASHIMA Décors : Lawrence G. PAULL, Linda DeSCENNA, Thomas L. ROYSDEN, Leslie FRANKENHEIMER Effets spéciaux : Douglas TRUMBULL, Matthew YURICICH, David DRYER Pays : Etats-Unis Date : 1982 Genre : Science fiction Durée : 117 mn Interprètes : Harrison FORD, Rutger HAUER, Sean YOUNG, Edward James OLMOS, M. Emmet WALSH Couleur

Publicité

2 réflexions au sujet de « Blade Runner »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s