La guerre des étoiles

Synopsis

Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lointaine… La guerre civile fait rage entre l’Empire galactique et l’Alliance rebelle. Capturée par les troupes de choc de l’Empereur menées par le sombre et impitoyable Darth Vader, la princesse Leia Organa dissimule les plans de l’Etoile Noire, une station spatiale invulnérable, à son droïde R2-D2 avec pour mission de les remettre au Jedi Obi-Wan Kenobi. Accompagné de son fidèle compagnon, le droïde de protocole C-3PO, R2-D2 s’échoue sur la planète Tatooine et termine sa quête chez le jeune Luke Skywalker.

Comme vous avez pu le constater, je n’ai pas rajouté au titre « un nouvel espoir« . Cette partie du titre a été rajoutée par la suite, ça ne fait donc pas partie du titre original qui était bien sûr : « La guerre des étoiles« . Je suis une grande fan de la saga, du moins des 3 derniers épisodes (et en particulier de l’épisode 5, « L’Empire contre-attaque » qui est à mon sens le meilleur de l’ensemble des épisodes) que j’ai pu voir dans ma jeunesse au cinéma. A l’époque, on pouvait les voir tous les trois à suivre dans un cinéma parisien, c’était génial. Comme d’autres, j’ai attendu avec impatience la sortie des 3 premiers épisodes, rêvant de pouvoir visionner les 6 à suivre. Malheureusement, vu la différence sur le plan des effets spéciaux entre les épisodes, c’est totalement impossible sans considérer les trois derniers épisodes inregardables. Dommage.. 

Genèse

« J’ai commencé à réfléchir à l’histoire qui est ultérieurement devenue « Star Wars » bien avant « THX 1138« . J’ai toujours été intrigué par Flash Gordon. J’adorais les aventures se déroulant dans l’espace, et je souhaitais apporter ma contribution à ce sous-genre de la SF. Je me suis rapidement rendu compte que si j’avais adapté Flash Gordon, cela aurait été un frein à ma créativité. J’ai compris que j’étais capable d’inventer un univers entièrement nouveau. Je voulais recycler et moderniser d’anciens motifs mythologiques. » (George Lucas)

Le réalisateur n’a pas oublié « Apocalypse Now » sur lequel il a travaillé pendant 4 ans.

« J’ai transféré plusieurs thèmes de ce script dans celui de Star Wars. Si je ne pouvais pas réaliser ce film à cause de la proximité temporelle de la guerre du Vietnam, je pouvais recycler certains concepts aux confins de l’univers ! C’est ainsi qu’un immense empire inter-galactique se retrouve aux trousses d’un petit groupe de rebelles... » (George Lucas)

George Lucas s’inspire incontestablement d’un film de Akira Kurosawa, « La forteresse cachée » (1958).

« J’avais plusieurs scènes en tête, dont celle de la cantina et de la bataille spatiale – tirée des images d’archives des combats aériens de la Seconde Guerre Mondiale. Mais je ne réussissais pas à relier toutes mes idées au 

sein d’une intrigue forte. Je disposais juste d’un concept prometteur. Puis je me suis souvenu de « La forteresse cachée« . J’en ai reproduit l’intrigue dans les premiers scripts de Star Wars ! » (George Lucas)

Synopsis de « La forteresse cachée » de Akira Kurosawa : Dans le Japon médiéval, un peu partout, la guerre fait rage. Le pays, en effet, n’est encore qu’une accumulation de petits royaumes qui ne demandent qu’à s’agrandir aux dépens de leurs voisins. Le général Rokurota, un vaillant samouraï, est chargé de mettre en lieu sûr la princesse Yukihime ainsi que le trésor de son clan. Sa mission est d’autant plus périlleuse que les deux adjoints qui composent son escorte sont des hommes cupides et instables, prêts à le trahir à la moindre occasion… (Un samouraï, 1 princesse, 2 adjoints…)

C’est en mélangeant les grognements d’un ours, d’un phoque, d’un chien et d’un lion que Ben Burtt (son) a créé les cris de Chewbacca.

Georges Lucas voulait que ce soit l’acteur japonais Toshiro Mifune qui incarne Obi-Wan Kenobi mais la Fox refusa. Il proposa le rôle à Alec Guinness.

En 1997, George Lucas, assisté du producteur Rick McCallum, décide de ressortir la trilogie originale, remastérisée et agrémentée de nouveaux effets visuels et sonores, ainsi que quelques séquences supplémentaires. Pognon, quand tu nous tiens…

Souffrant terriblement de ses pieds (ses bottes étant trop étroites lors du tournage), Peter Cushing ne pouvait supporter de porter les bottes rigides de son personnage, le grand  Moff Tarkin, commandant de l’Etoile Noire. Il porta donc des charentaises dans la majorité de ses scènes, scènes qui furent filmées de façon rapprochées.

La sortie de « La guerre des étoiles » a été une véritable révolution. Sur le plan technique, elle a amené les effets visuels et l’utilisation de l’informatique à un niveau jamais atteint auparavant. La saga est devenue un élément de référence majeur  pour de nombreux cinéastes et scénaristes.

Fiche technique

Titre original : Star Wars Réalisateur : George LUCAS Scénario : George LUCAS Musique : John WILLIAMS Photographie : Gilbert TAYLOR Son : Ben BURTT, Sam SHAW Costumes : John MOLLO, Andrew AINSWORTH Montage : Paul HIRSCH, Marcia LUCAS, Richard CHEW Décors : John BARRY, Roger CHRISTIAN Effets spéciaux et visuels : John DYKSTRA, John STEARS, ILM-INDUSTRIAL LIGHT AND MAGIC (effets spéciaux), Phil TIPPETT, Joe JOHNSTON, Dan O’BANNON, John KNOLL, Ralph McCARRIE (effets visuels) Pays : Etats-Unis Date : 1977 Genre : science fiction Durée : 121 mn Interprètes : Harrison FORD, Mark HAMILL, Carrie FISHER, Peter CUSHING, Alec GUINNESS, Anthony DANIELS, Kenny BAKER, Peter MAYHEW couleur

Une réflexion au sujet de « La guerre des étoiles »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s