Les oiseaux

Melanie Daniels, dont le père édite un quotidien, rencontre dans une oisellerie l’avocat Mitch Brenner. Elle décide de le revoir, trouvant comme prétexte de lui apporter le couple d’inséparables qu’il souhaitait offrir à sa jeune sœur, Cathy. Découvrant que Mitch a quitté San Francisco pour Bodega Bay où Cathy et leur mère, Lydia résident, Mélanie s’y rend. Mais des événements étranges se produisent. Une mouette attaque Mélanie et un groupe d’oiseaux attaquent des enfants qui participaient à un goûter.

La première fois que j’ai vu ce film, c’était à Paris, dans un cinéma sur les Champs. J’ai passé les 3/4 du film planquée derrière les fauteuils !

Lors des séances d’écriture, Hitchcock fut très clair : aucune explication sur la conduite insolite des oiseaux ne devait être formulée. Hitchcock estimait qu’une explication neutraliserait l’angoisse. Pour lui, le film devait susciter une peur primitive, celle d’être attaqué sans avertissement ni motif.

Lors de la scène du grenier où Melanie est sauvagement attaquée, l’actrice apprit le matin du tournage que les oiseaux mécaniques qui devaient entrer en jeu ne fonctionnaient plus. Pendant cinq jours, Tippi Hedren dut affronter des oiseaux réels. Durant toute la semaine, les techniciens lancèrent sur elle des volatiles censés la frapper.

« Je faisais de mon mieux pour rester calme. C’était tellement effroyable. Je devais vraiment repousser les oiseaux. Ils n’attaquaient pas. Ce n’est pas dans leur nature de le faire. Mais ils venaient sur moi et je devais me défendre. C’était vraiment horrible. Le vendredi, je devais être à terre, morte de fatigue. J’étais blessée dans le film. Rita Riggs, ma costumière, m’avait mis des bandes de tissu, avec de petits élastiques accrochés partout. J’ai mis ma robe. Elle a tiré les élastiques à travers les trous de la robe et ils ont attaché le pied de l’oiseau à moi. Ça a duré toute la journée du vendredi. L’un des oiseaux a sauté et m’a éraflé près de l’œil. J’ai crié : ça suffit ! Ils sont tous partis et je me suis assise au milieu du plateau et j’ai pleuré. J’étais vraiment exténuée. Tout le monde est parti, ils m’ont laissée là. » (Tippi Hedren)

Le lundi suivant, elle s’écroula d’épuisement et dut être hospitalisée, une paupière ouverte. Elle fut remplacée durant cinq jours par une doublure pour les scènes suivant l’attaque.

Titre original : The birds Réalisateur : Alfred HITCHCOCK Scénario : Evan HUNTER Musique : électronique, bruits d’oiseaux Photographie : Robert BURKS Son : William RUSSELL, Waldon O. WATSON Costumes : Edith HEAD Montage : George TOMASINI Décors : George MILO Effets spéciaux : Ub IWERKS, Robert R. HOAG, L.B. ABBOTT, Roswell A. HOFFMAN Pays : Etats-Unis Date : 1963 Genre : Thriller/Suspense Durée : 120 mn Interprètes : Rod TAYLOR, Tippi HEDREN, Jessica TANDY, Suzanne PLESHETTE, Veronica CARTWRIGHT, Ethel GRIFFIES Couleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s