Highlander

Synopsis

Connor Mc Leod, du clan des Mac Leod, naît dans le village de Glenfinnan dans les Highlands écossais, près des rives du Loch Shiel. A l’âge de 18 ans, au cours d’une bataille avec un clan adverse, Connor est mortellement blessé par un mystérieux chevalier noir. Contre toute attente, il survit miraculeusement à cette blessure dont il n’aurait jamais dû se remettre, et se rétablit rapidement. Cet événement singulier lui vaut d’être banni de son clan, car on l’accuse d’être possédé par le diable. Cinq années plus tard, alors qu’il coule des jours paisibles, retiré du monde auprès de sa compagne Heather, il fait la connaissance de Juan Sanchez Villa-Lobos Ramirez qui lui apprend que, comme lui, il est né différent et qu’il fait partie d’un groupe unique sur terre : les Immortels.

A l’époque, je suis allée le voir pour faire plaisir à une copine de fac car franchement ce n’était pas mon style de film. Je m’étais arrêté dans les années 60 et je dois dire que je ne connaissais pas grand chose au cinéma récent! Je l’avais trouvé un peu violent (je n’aime pas trop les armes blanches à vrai dire, j’estime que c’est beaucoup plus effrayant que les armes à feu) mais finalement ce film n’est pas si mal que ça. Du moins, j’ai été plutôt agréablement surprise, ça aurait pu être pire.

« Ce sont les producteurs qui m’ont contacté : ils avaient reçu ce script, thèse d’un étudiant de cinéma. (…) Moi, le sujet m’a emballé tout de suite. Tout ce qui se passe en Ecosse, au XVIIe siècle, est filmé dans les teintes ocres, avec des plans larges, des mouvements classiques. Plus on approche du XXe siècle, plus le rythme s’accélère, plus les couleurs deviennent contrastées et les mouvements nerveux. » (Russell Mulcahy)

Le château utilisé comme demeure du clan McCloud est le château d’Eilean Donan sur la côte ouest de l’Écosse. Il a été en grande

partie reconstruit au XXe siècle et de nombreuses parties, y compris le pont, n’ont été ajoutées que dans les années 1920. Ironiquement, il était connu pour avoir les têtes coupées des ennemis vaincus affichées sur ses remparts et serait toujours hanté par le fantôme décapité d’un soldat espagnol.

Dans la scène des festivals écossais, Ramirez montre à MacLeod son épée, affirmant qu’elle a été fabriquée par son dernier beau-père, Masamune. Il y avait un vrai Masamune, Goro Masamune, qui est reconnu comme le plus grand forgeron de l’ère du shogunat Tokugawa. Considéré comme ayant vécu entre la fin du XIIIe et le début du XIVe siècle, ses épées étaient les plus citées dans le Kyoho Meibutsu Cho, un catalogue d’épées de l’ère Kyoho compilé par la famille Honami polisseurs et évaluateurs d’épées en 1714 sur les ordres du shogun Tokugawa Yoshimune .

Fiche technique

Titre original : Highlander Réalisateur : MULCAHY Russell Scénario : Gregory WIDEN, Peter BELLWOOD, Larry FERGUSON Musique : Michael KAMEN, QUEEN Photographie : Gerry FISHER, Tony MITCHELL Son : Tony DAWE, Danny MICHAEL Costumes : Jim ACHESON Montage : Peter HONESS Décors : Allan CAMERON, Ian WHITTAKER Effets spéciaux : Martin GUTTERIDGE Pays : Etats-Unis/Grande Bretagne Date : 1986 Genre : fantastique Durée : 115 mn Interprètes : Christophe LAMBERT, Sean CONNERY, Roxanne HART, Clancy BROWN, Beatie EDNEY, Alan NORTH, Jon POLITO, Sheila GISH Couleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s