L’été meurtrier

Synopsis

Dans ce petit village du midi où elle s’est installée avec sa mère allemande, surnommée « Eva Braun », et son père paralytique, Elle sème la zizanie. En effet, Elle est belle, provocante, aguicheuse, et exempte de toute hypocrisie. Très agressive, Elle se met à dos tout le monde, sauf Pin-Pon, mécanicien et pompier volontaire, qui en tombe fou amoureux, et l’épouse. Mais Elle a un terrible secret. Adolescente, Elle a appris par Gabriel qu’en fait celui-ci n’était pas son père. Bouleversée, elle l’a frappé avec une incroyable violence et rendu infirme. Sa mère a été violée par trois hommes, vingt ans plus tôt, et Elle, née de ce drame, ne vit que pour se venger. La seule chose qu’elle dont elle soit sûre, c’est que le piano mécanique qui trône dans la maison de Pin-Pon est le même que celui que les violeurs écoutaient en attaquant sa mère.

Voilà un exemple parfait de film qui n’est pas aidé par son affiche. Je me souviens, à l’époque, en regardant l’affiche, m’être dit que ce film ne valait pas la peine de me déplacer au cinéma. Je l’ai donc vu des années après et j’ai adoré. Scénario fort, tous les acteurs sont formidables, du plus petit rôle au plus grand. Si vous pensez que Michel Galabru n’est pas un grand acteur, alors regardez ce film. Il m’a autant impressionné que dans « Le juge et l’assassin » pour lequel il reçut le césar du meilleur acteur en 1977.

Nommé à neuf reprises, « L’été meurtrier » remporte 4 Césars en 1984 : meilleure adaptation, meilleur montage, meilleur second rôle féminin pour Suzanne Flon et meilleure actrice pour Isabelle Adjani.

Les quelques scènes de nudité du personnage d’Elle dans « L’été meurtrier » ont un temps pesé sur la décision d’Isabelle Adjani de jouer ou non dans le film. Celle-ci avait en effet refusé quelques temps auparavant de tourner pour Luis Bunuel dans « Cet obscur objet du désir » pour des raisons similaires.

Fiche technique

Réalisateur : BECKER Jean Scénario : Sébastier JAPRISOT, Jean BECKER Musique : Georges DELERUE Photographie : Etienne BECKER Son : Guillaume SCIAMA Costumes : Thérèse RIPAUD Montage : Jacques VITTA Décors : Jean-Claude GALLOUIN Pays : France Date : 1983 Genre : drame Durée : 130 mn Interprètes : Isabelle ADJANI, Alain SOUCHON, Michel GALABRU, Suzanne FLON, François CLUZET, Jacques NOLOT, Martin LAMOTTE, Roger CAREL, Manuel GELIN Couleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s