Le procès Paradine

La belle Mrs Paradine, accusée d’avoir empoisonné son mari, un héros de guerre aveugle, a choisi pour la défendre Malcom Keane, un jeune et talentueux avocat qui, dès leur première entrevue, tombe sous le charme de sa cliente. Sa fascination se transforme vite en un amour obsédant qui mettra en danger son mariage et sa carrière…

Cet Hitchcock là ne m’a pas laissé un souvenir impérissable, pourtant j’aime beaucoup l’acteur principal : Gregory Peck. Hitchcock lui-même disait « qu’il a beaucoup d’erreurs à énumérer » dans ce film qu’il n’aimait pas vraiment. Dans l’entrevue avec François Truffaut, aucun des deux ne parlent vraiment du film. Il faut dire que le réalisateur n’a pas choisi les acteurs, à part Anne Todd et que le scénario est totalement réécrit par Selznick. Les deux hommes ne retravailleront plus ensemble.

Le film coûta aussi cher à faire qu' »Autant en emporte le vent« , soit la bagatelle de plus de 4 millions de dollars, une somme colossale pour l’époque. La raison principale de ce budget pulvérisé est due au bouillonnant producteur David O. Selznick. Ce dernier interféra très régulièrement sur le tournage, obligeant le réalisateur à retourner certaines scènes, alors qu’Alfred Hitchcock était connu pour sa gestion méticuleuse du calendrier de production. Lorsque Hitchcock accepta, à la condition qu’il lui soit versé la somme de 1000 $ par jour supplémentaire de tournage comme le prévoyait son contrat, Selznick s’impliqua encore plus sur le film, supervisant le montage et la bande originale.

Hitchcock demanda au chef décorateur J.M. Mac Millan Johnson de construire une réplique exacte de la Chambre criminelle du bâtiment baptisé « Old Bailey« , où se déroule le procès. Ce bâtiment, situé au coeur de Londres, abrite en effet la première Chambre criminelle du pays. Le surnom de « Old Bailey » lui fut donné parce que le bâtiment était jadis adossé au mur qui entourait la ville, et qui avait pour surnom « Old Bailey« . Le bâtiment est située entre Holborn Circus et la cathédrale Saint-Paul. Ses origines remonteraient quant à elle à 1585. Après de multiples vicissitudes (incendie, épidémie…), l’architecture du bâtiment fut modifiée en 1902, pour ne plus bouger par la suite.

Titre original : The Paradine Case Réalisateur : HITCHCOCK Alfred Scénario : David O. SELZNICK Musique : Franz WAXMAN Photographie : Lee GARMES Son : Edward ULLMAN, James G. STEWART, Richard VAN HESSEN Costumes : Travis BANTON Montage : Hal C. KERN, John FAURE Décors : J. Mac MILLIAN JOHNSON, Thomas MORAHAN Effets spéciaux : Clarence SLIFER Pays : Etats-Unis Date : 1947 Genre : policier Durée : 125 mn Interprètes : Gregory PECK, Anne TODD, Charles LAUGHTON, Ethel BARRYMORE, Charles COBURN, Louis JOURDAN, Alida VALLI N&b

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s