Poupoupidou

Il est parisien et l’auteur de polars à succès.Elle est l’effigie blonde du fromage Belle de Jura, la star de toute la Franche-Comté, persuadée qu’elle était, dans une autre vie, Marilyn Monroe…Quand ils vont se rencontrer à Mouthe, la ville la plus froide de France, lui est en panne totale d’inspiration et elle déjà morte. “Suicide probable aux somnifères” conclue la gendarmerie. David Rousseau n’y croit pas. En enquêtant sur le passé de Candice Lecœur, il est sûr de tenir l’inspiration pour un nouveau roman…

Le Doubs et sa petite Sibérie. Déjà, ça me parlait puisque la cousine de mon tendre et cher tient justement le salon de coiffure de Mouthe. En plus elle était mariée avec Fabrice Guy médaille d’or du combiné nordique en 1992. Et justement dans le film, l’héroïne est sortie avec un champion du combiné nordique. Bref, tout ça pour dire que les allusions étaient amusantes. Ceci dit, ce film est une bonne surprise. Le scénario est plutôt bon, le jeu est juste, l’atmosphère intéressante. Pour ma part, bien emmitouflée en ce samedi matin dans mon canapé, mon café à la main, je m’y suis projetée. Ce ne sera peut-être pas le cas pour tous. Par ces temps de grand froid (-7° chez nous), sachez que le record de température négative à Mouthe est de -41° en 1985 !

« J’ai entendu parler de Mouthe dans un reportage et l’envie d’y réaliser un film ne m’a plus quittée. Il se dégageait de la ville et de ses habitants quelque chose d’étrange qui venait sans doute de ce statut un peu particulier de « Petite Sibérie » et de ces forêts de sapins, omniprésentes, qui pour moi invitent immédiatement au mystère (…). C’est un village particulier, comme celui de Daisytown, traversé par une unique rue centrale, qui ressemble le soir à ces villes fantômes du Far West. C’est un village inter frontalier, dans lequel on a l’impression d’être ni tout à fait en France, et pas vraiment en Suisse, un « No man’s land » où le temps n’a pas vraiment prise et où l’hiver s’éternise. Les routes sont alors verglacées, les voitures paralysées par le givre et la neige qui recouvrent le pare-brise et clouent les pneus au sol. Tout contribue à vous emprisonner sur place, seule échappatoire possible : la fuite. Comme le dit Marilyn dans ses confessions : « C’était comme d’être en prison et de regarder la porte sur laquelle était écrit : « Sortie »

(extrait d’entretien avec Gérald Hustache-Mathieu dans cinémovies). 

Réalisateur : HUSTACHE-MATHIEU Gérald Scénario : Gérald HUSTACHE-MATHIEU Musique : Stéphane LOPEZ Photographie : Pierre COTTEREAU (directeur), Jean-Claude LOTHER (plateau) Son : Pierre ANDRE, Franck DUVAL Costumes : Pierre CANITROT Montage : Valérie DESEINE Décors : Marie-Hélène SULMONI Pays : France Date : 2011 (production et sortie) Genre : policier Durée : 102 mn Interprètes : Jean-Paul ROUVE, Sophie QUINTON, Guillaume GOUIX, Olivier RABOURDIN, Clara PONSOT, Arsinee KHANJIAN, Eric RUF Couleur 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s