A l’origine

Synopsis

Philippe Millet est un escroc solitaire qui vit sur les routes. Un jour, il découvre par hasard un chantier d’autoroute abandonné, arrêté depuis des années par des écologistes qui voulaient sauver une colonie de scarabées. L’arrêt des travaux avait été une catastrophe économique pour les habitants de cette région. Philippe y voit la chance de réaliser sa plus belle escroquerie…

Le scénario du film part d’un fait divers plutôt dingue si on y pense. Le réalisateur avait donc tous les éléments pour en faire un film passionnant. Le résultat est pour moi franchement…plat. Ce film a été nommé 23 fois (10 fois pour le festival de Cannes, 10 fois pour les Césars, 2 fois pour les Globes de Cristal) et j’avoue que ça me laisse perplexe parce que je l’ai trouvé très décevant. Mais bon, chacun ses goûts et peut-être n’ai-je pas su voir en ce film un grand film ! Pour résumer, pour moi c’est bof bof bof.

Durant la phase de documentation, Xavier Giannoli est entré en contact avec le juge Laurent Léguevaque, qui instruisait l’affaire.

« Un juge atypique et incroyablement érudit qui s’interrogeait beaucoup sur le mystère de cet homme, sur ses motivations, confie le réalisateur. Aujourd’hui, il n’est plus juge, il a accepté de me conseiller et même de jouer son propre rôle à la fin du film. »

C’est ce même juge qui a délivré au réalisateur un permis de visite lui donnant la possibilité d’entrer en relation avec l' »escroc » en question.

« J’ai le souvenir d’un homme timide et modeste, c’est en tout cas ce qu’il a voulu me faire croire, se souvient le cinéaste. Sa qualité d’écoute m’avait marqué… Tout se passait comme si les événements décidaient de qui il devait être ou devenir pour obtenir ce qu’il voulait. D’une certaine manière : un homme « de circonstances ». Rien à voir avec un escroc bavard qui brasse de l’air. En construisant cette route, il avait fait ce qu’il avait à faire, c’est tout. Il avait en quelque sorte « fait son travail » en répondant à une nécessité étrange. J’ai alors essayé de le faire parler autant qu’il le voulait bien. De sa route, de sa vie, du monde… et même si cela m’a permis de comprendre en détail comment toute cette histoire avait été concrètement possible – un peu comme la reconstitution d’un incroyable braquage – j’ai très vite senti la limite de ces entretiens.« 

Fiche technique

Réalisateur : GIANNOLI Xavier Scénario : Xavier GIANNOLI Musique : Cliff MARTINEZ Photographie : Glynn SPEECKAERT Son : François MUSY, Gabriel HAFNER Costumes : Nathalie BENROS Montage : Célia LAFITEDUPONT Décors : François-Renaud LABARTHE Pays : France Date 2008 (production) – 2009 (sortie) Genre : drame Durée : 130 mn couleur Interprètes : François CLUZET, Emmanuelle DEVOS, Gérard DEPARDIEU, Stéphanie SOKOLINSKI, Vincent ROTTIERS, Brice FOURNIER Couleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s