L’année de tous les dangers

Synopsis

Guy Hamilton est envoyé comme correspondant de la télévision australienne en Indonésie. Son cameraman Billy, nain d’origine chinoise, lui permet d’obtenir le scoop d’un entretien avec un leader de l’opposition. Hamilton apprend par Jill, attachée d’ambassade, qu’un putsch militaire se prépare… 

Pour tout vous avouez, à cette époque ma « culture » cinématographique était plus axée sur les films des années 20 aux années 60 (65 pour être précise). Je vous dis ça pour vous faire comprendre que je ne connaissais pratiquement aucun nom d’acteur ou d’actrice des années 80 ! Donc, Mel Gibson ou Sigourney Weaver… dans ce film ne m’ont pas particulièrement marqué en tant « que » ; j’avais juste trouvé que l’acteur jouant le journaliste était plutôt bon ! Par contre, et je crois que c’est le cas pour ceux qui ont vu « L’année de tous les dangers« , j’ai été scotchée par le jeu de Linda Hunt. Je suis d’autant plus scotchée que lorsque j’ai vu le film, je ne savais absolument pas que c’était une actrice ! Mais, bon, j’arrête là, avant de m’enfoncer définitivement… Quant au film, Peter Weir se penche sur la guerre civile en Indonésie dans les années 60 et la difficulté pour les journalistes à faire passer leurs informations. L’histoire d’amour était-elle nécessaire ? Pas sûr. Film plutôt réaliste et intéressant. 

Ce film a été interdit en Indonésie jusqu’en 1999. Le film y a été interdit par l’ancien dictateur indonésien Suharto pour sa représentation graphique de son ascension tumultueuse et sanglante au pouvoir dans les années 1960. Le film a finalement été projeté pour la première fois en Indonésie le 6 novembre 2000, deux ans après que Suharto eut été contraint de quitter ses fonctions, après trente-deux ans de régime autocratique.

Mel Gibson a déclaré à propos des menaces pesant sur le film:

« Ce n’était pas vraiment si grave. Nous avons reçu beaucoup de menaces de mort, c’est sûr, mais j’ai juste supposé que quand il y en a autant, cela doit signifier que rien ne va vraiment arriver. S’ils voulaient nous tuer, pourquoi envoyer un mot? « 

Linda Hunt est la première actrice à avoir remporté un Oscar pour avoir incarné un membre du sexe opposé.

Fiche technique

Titre original : The Year of Living Dangerously Réalisateur : WEIR Peter Scénario : David WILLIAMSON, Peter WEIR, C. J. KOCH Musique : Maurice JARRE Photographie : Russell BOYD, John SEALE Son : Ron PURVIS, Andrew STEUART Costumes : Terry RYAN Montage : William M. ANDERSON Effets spéciaux : Danny DOMINGUEZ Pays : Australie Date : 1982 Genre : drame Durée : 114 mn Interprètes : Mel GIBSON, Sigourney WEAVER, Linda HUNT, Michael MURPHY, Bill KERR, Roberto NACILLA Couleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s