La vache et le prisonnier

Synopsis

1943 en Allemagne. Charles Bailly, prisonnier de guerre français, est affecté aux travaux des champs dans une ferme dont le patron est mobilisé sur le front russe. Il décide de s’évader, au grand jour, revêtu de son costume de K.G., en tenant une vache en laisse d’une main et un seau de lait de l’autre. L’idée n’est pas mauvaise, car nul ne s’inquiétera de ce paisible couple qui semble se déplacer d’une ferme à l’autre. La fermière, avec qui Charles entretient de bonnes relations, trouve le projet dangereux et même le désapprouve, pourtant elle donne une de ses vaches, Marguerite…

Un petit film simple qui, cependant, traîne un peu en longueur. Bon divertissement. La vache eut le droit à sa propre doublure parmi 600 autres vaches. Le thème du film a inspiré presque en même temps Claude Autant-Lara et Henri Verneuil. Claude Autant-Lara pensait  à Bourvil pour le rôle principal. C’est un procès qui départagea les deux réalisateurs. 

Fiche technique

Réalisateur : VERNEUIL Henri Adaptation : Henri JEANSON, Jean MANSE, Henri VERNEUIL Musique : Paul DURAND Photographie : Roger HUBERT (directeur), Ferdinand ROTZINGER (plateau) Son : Antoine PETITJEAN Montage : James CUENET Décors : Franz BI, Max SEEFELDER, Jacques CHALVET Pays : France/Italie Date : 1959 (sortie) Genre : Comédie dramatique Durée : 119 mn Interprètes : FERNANDEL, René HAVARD, Albert REMY, PIERRE-LOUIS, Ellen SCHWIERS, Ingeborg SCHÖNER, Bernard MUSSON, Richard WINCKLER N&b

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s