Le jour se lève

Alors que la nuit tombe, un coup de feu retentit dans un immeuble de banlieue. François  vient de tuer Valentin. Enfermé dans son appartement, il se souvient des circonstances qui l’ont mené à ce drame. Pendant ce temps, les forces de l’ordre s’organisent pour tenter de l’arrêter…

Quand je pense que ce film a été un bide à sa sortie ! Les gens ont parfois du mal avec le changement, ici le flashback, une nouveauté dans les films français qui manifestement n’a pas été apprécié à l’époque ! Un des meilleurs films de Marcel Carné.

A sa sortie, le film de Marcel Carné ne fut autorisé qu’après la coupe d’une scène montrant Arletty nue. Mais la censure ne s’arrêta pas là : sous le régime de Vichy, « Le jour se lève » fut interdit, car jugé trop démoralisant. La sortie fut également rendue difficile par l’incompréhension générale du public devant la narration en flashbacks. De ce fait, un écriteau expliquait avant le début du film qu’un homme se souvient, et que ce sont ces souvenirs que l’on voit à l’écran…

Réalisateur : CARNE Marcel
Scénario : Jacques VIOT, Jacques PREVERT
Musique : Maurice JAUBERT
Photographie : Curt COURANT
Son : Armand PETITJEAN
Costumes : Boris BILINSKY
Montage : René LE HENAFF
Décors : Alexandre TRAUNER
Pays : France
Date : 1939 (production et sortie)
Genre : drame
Durée : 93mn
n&b
Interprètes : GABIN Jean, ARLETTY, BERRY Jules, BLIER Bernard, LAURENT Jacqueline, FONTAN Gabrielle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s