Wonder Woman

Synopsis

Diana, alias Wonder Woman, découvre dans les archives du Louvre une photographie que Bruce Wayne a laissée à son intention. Sur celle-ci, on la voit poser en compagnie de deux militaires, au cours de la Première Guerre mondiale. Cette image fait remonter des souvenirs et l’héroïne se souvient de son enfance et de sa jeunesse parmi les Amazones, sur une île créée par Zeus pour les protéger d’Arès. Elle se souvient comment sa mère, Hippolyta, reine des amazones, a tenté de la mettre à l’écart des combats, avant d’accepter de confier son entrainement à Antiope, sa meilleure combattante.

Wonder Womaaaaaan ! J’étais restée sur la série pourrie des années 70 et sa musique non moins nase ce qui m’a fait détester ce personnage. L. m’a convaincue de regarder celui-là, m’assurant qu’il était très différent. J’avoue que j’ai bien aimé la genèse qui permet d’avoir de la sympathie pour l’héroïne. Le film se situe pendant la première guerre mondiale, rappelons que les Américains n’y ont participé qu’à partir de 1917. Encore une fois, on a la vision américaine sur le monde, sans nuances évidemment et bien sûr sans le moindre respect historique (on a déjà vu ça dans « l’homme au masque de fer » (Randall Wallace, 1998) dans lequel on voit Louis XIV jeune devant un tableau de Louis XIV vieux…). Les Allemands portent l’uniforme de la seconde guerre mondiale !! Quant au scénario, il n’est pas très consistant.

La discussion dans le bateau sur «les plaisirs de la chair» était improvisée.

La montre de Steve est une montre gousset, adaptée avec un étui en cuir à porter au poignet. Les montres gousset étaient la norme à l’époque (elles étaient généralement portées sur une chaîne), mais elles se sont avérées peu pratiques en première ligne. Parce que le timing était essentiel pour coordonner une action à grande échelle (comme l’utilisation de manœuvres d’infanterie en conjonction avec des barrages d’artillerie), les soldats ont commencé à porter des montres au poignet. Cette mode s’est étendue aux civils après la guerre.

Les scènes de Diana à Londres sont un hommage à « Superman » (Richard Donner, 1978), où Superman rencontre la vie urbaine pour la première fois : le protagoniste se déguise en tenue formelle à lunettes, arrête une attaque et a des problèmes avec une porte tournante.

Wonder Woman n’était pas en réalité le premier super-héros féminin. Le premier super-héros féminin connu est le personnage mineur de l’écrivain-artiste Fletcher Hanks, Fantomah, une ancienne égyptienne sans âge des temps modernes qui pourrait se transformer en une créature au visage de crâne dotée de super pouvoirs pour combattre le mal; elle fait ses débuts dans Jungle Comics # 2 de Fiction House (février 1940). Elle a disparu peu de temps après ses débuts.  Wonder Woman a été introduite dans All Star Comics # 8 (décembre 1941).  À la suite de ses débuts, qui ont reçu une énorme réponse du public,elle a été présentée dans Sensation Comics # 1 (janvier 1942), et six mois plus tard, elle est apparue dans sa propre série de bandes dessinées (été 1942). C’est pourquoi nous nous souvenons de Wonder Woman et non de Fantomah.

Fiche technique

Titre original : Wonder Woman Réalisateur : JENKINS Patty Scénario : Allan HEINBERG Musique : Ruppert GREGSON-WILLIAMS Photographie : Matthew JENSEN Costumes : Lindy HEMMING Montage : Martin WALSH Décors : Aline BONETO, Anna LYNCH-ROBINSON Effets spéciaux et visuels : Danilo BOLLETINI (effets spéciaux) et Guy BOTHAM (effets visuels) Pays : Etats-Unis Date : 2017 (sortie) Genre : fantastique Durée : 141 mn Interprètes : Gal GABOT, Chris PINE, Connie NIELSEN, Robin WRIGHT, Danny HUSTON, David THEWLIS, Elena ANAYA, Lucie DAVIS, Ewen BREMNER, Saïd TAGHMAOUI, Eugene BRAVE ROCK Couleur

Publicité

4 réflexions au sujet de « Wonder Woman »

  1. Alors, si je puis me permettre, nous n’avons pas affaire là à une demoiselle Marvel mais à une demoiselle DC. Autrement c’est pas demain la veille que tu la verras taper le carton avec Thor ou se faire une toile avec Spider-Man. Pour les super-héros (ïnes), c’est un peu comme en religion il y a des chapelles, et surtout des chasses gardées par les studios (ici Warner, là bas Disney). Et puis c’est pas chez Marvel que tu trouveras des uniformes nazis durant la Première Guerre mondiale. 😉

    J’aime

  2. ça m’énerve je n’arrrive pas à mettre en mémoire ton site, ni sur vef ni sur ekla je vais réessayer.. mas franchement c’est galère, dès que tu auras fini de tout faire je m’abonnerai, ça sera plus pratique..
    jamais vu ce film , mon fils surement que ça , il adore tout ça …
    te souhaite un bon lundi de pâques ma belle et te fais un gros bizou flo

    J’aime

  3. bon j’y suis arrivée, je te le dis car si les gens ont du mal à te mettre en favoris tu pourras expliquer pourquoi..
    je copiais ton lien, sur mes favoris sur vef et sur ekla et ça ne fonctionnait pas ??? et là j’ai compris, il faut enlever le S du http, sinon il ne prend pas. sans le S ça fonctionne la preuve me voilà .. bon j’aurai mis le temps à comprendre hein mais j’y suis arrivée, un gros bizou et à bientôt flo

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s