Anaconda, le prédateur

Synopsis

L’ethnologue Steven Cale a constitué une équipe de tournage pour réaliser un documentaire sur une peuplade mystérieuse vivant dans une zone peu fréquentée de l’Amazonie. Arrivé sur les lieux, le groupe est détourné de ses objectifs par Paul Sarone, un chasseur de serpents aux motivations douteuses. Une série d’accidents entraîne la mort de plusieurs membres de l’équipe. En fait, Sarone s’est donné pour but de capturer un puissant anaconda qui, pour l’heure, s’emploie à décimer l’expédition.

Note : 0.5 sur 5.

J’aime bien les films avec des grosses bébêtes et le meilleur évidemment est « Les dents de la mer » de Spielberg. Depuis, d’autres réalisateurs s’y sont essayé sans réelle réussite ! Ici il s’agit d’un énorme serpent, tellement gros d’ailleurs qu’on se demande comment il peut se planquer sans se faire repérer ! En plus, il aurait peut-être fallu qu’ils se renseignent sur les modes de vie d’un anaconda. Il ne monte pas aux arbres quand il est adulte par exemple, car il est trop lourd. Il repère ses proies à la chaleur, alors mettre du sang de singe pour l’appâter… Mais bon, un bon scénario, de bons acteurs ne sont pas le but suprême de ce genre de film qui est, ceci dit, divertissant. Consolation pour certains garçons, il y a Jennifer Lopez !

Pendant le tournage, les commandes de l’anaconda animatronique se sont court-circuitées ce qui lui a fait perdre complètement le contrôle. Certaines séquences ont été incluses dans le film.

Le CGI (imagerie générée par ordinateur) pour les anacondats a coûté 100.000 $ par seconde.

Le langage argotique a été doublé afin d’obtenir une note PG-13 (interdit aux – 13 ans). Non seulement les lignes ADR (remplacement de dialogue automatisé) ont un son légèrement différent du reste du dialogue, mais les lèvres des acteurs et actrices ne correspondent pas au nouveau dialogue quand elles parlent.

Il y a deux allusions à la carrière musicale d’Ice Cube. Sa première ligne de dialogue est « aujourd’hui est une bonne journée« , se référant à son tube de 1992 « C’était une bonne journée« . Dans une scène, il écoute la chanson de Mack 10 « Foe Life« , qu’il a co-écrite.

Mark Haskell Smith était responsable d’une grande partie du scénario de tournage, mais il n’a pas été crédité pour son travail.

Contrairement à la rumeur populaire, le film n’a pas été tournée en République dominicaine. La plupart des scènes fluviales ont été filmées sur le Rio Negro, près de Manaus, au Brésil. Le reste a été filmé à l’Arboretum de Los Angeles.

Fiche technique

Titre original : Anaconda Réalisateur : Luis LLOSA Scénario : Hans BAUER, Jim CASH, Jack EPPS Jr. Musique : ICE CUBE, Randy EDELMAN Photographie : Bill BUTLER Son : Rick FRANKLIN Costumes : Kathy MONDERINE Montage : Michael R. MILLER Décors : Kirk M. PETRUCCELLI, Daniel Loren MY Effets spéciaux : Walt CONTI, John NELSON Pays : Brésil/Pérou/Etats-Unis Date : 1997 (production et sortie) Genre : Aventure Durée : 90 mn Interprètes : Jon VOIGHT, Jennifer LOPEZ, ICE CUBE, Eric STOLTZ, Jonathan HYDE, Kari WUHRER, Owen WILSON, Danny TREJO Couleur

2 réflexions au sujet de « Anaconda, le prédateur »

Répondre à princecranoir Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s