7. Koğuştaki mucize

Memo est un simple d’esprit, père d’Ova, une fiette qu’il élève seul avec l’aide de sa grand-mère. Un jour il assiste à la mort accidentelle d’une camarade de classe d’Ova. Il est aussitôt accusé du meurtre de la fillette dont le père est lieutenant-colonel. Ce dernier le fait condamner à mort. Commence alors un long combat pour sa libération de la part de sa grand-mère et de ses codétenus convaincus de son irresponsabilité, sinon de son innocence.

Note : 3 sur 5.

Le film qui fait pleurer presque tout le monde. Je me suis donc préparée à faire de même mais finalement j’ai bien tenu à part à la fin. Mélodrame qui est sûrement pas mal critiqué par ses côtés un peu dégoulinants de bons sentiments. J’ai aimé, cependant, même si on peut facilement deviner ce qui va se passer. Ça fait du bien de voir de temps en temps un peu d’humanité.

«7. Koğuştaki Mucize» est une adaptation du film sud-coréen « Miracle in Cell No.7 » (« 7beonbangui Seonmul« ) sorti en 2013. L’histoire est inspirée par un fait divers qui a fait du bruit en Corée du Sud. En 1972, Jeaon Won-seob, 38 ans, propriétaire d’une librairie de mangas, a été arrêté pour le viol et le meurtre d’une écolière de 9 ans dans une ferme de la province de Gangwon, au nord de la Corée du Sud. Le père de la petite file était un officier haut gradé de la police de la ville de Chuncheon. Jeong Won-seob a toujours clamé son innocence et affirmé que la police l’avait torturé pour qu’il avoue le crime et avait falsifié les preuves pour le rendre coupable. Il a été condamné à la prison à vie avant de bénéficier d’une liberté conditionnelle en 1987, après 15 ans passés derrière les barreaux. Devenu pasteur, il a finalement été blanchi du crime en 2008 par un tribunal de Séoul à l’âge de 74 ans et après 36 ans de combat pour laver son honneur.

Réalisateur : Mehmet Ada ÖZTEKIN Scénario : Kubilay TAT Musique : Hasan ÖZSÜT Photographie : Torben FORSBERG Son : Onur YAVUZ Montage : Rusen DAGHAN Pays : Turquie Date : 2019 (Turquie) Genre : Drame Durée : 132 mn Interprètes : Aras Bulut IYNEMLI, Nisa Sofiya AKSONGUR, Deniz BAYSAL, Yurdaer OKUR, Ilker AKSUM, Celile TOYON, Mesut AKUTSA, Sarp AKKAYA Couleur

2 réflexions au sujet de « 7. Koğuştaki mucize »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s