Gloria Swanson (1899-1983)

Gloria Josephine Mae Svensson, dite « Gloria Swanson » est une actrice américaine née le 27 mars 1899 à Chicago. Elle commence sa carrière en 1913 aux studios d’Essanay à Chicago sous le nom de Gloria Mae. Gloria Swanson joue des rôles de cœur à prendre, de midinette assistée, rôle très à la mode à l’époque. Elle joue son premier rôle important dans « Après la pluie le beau temps » (« Don’t Change your Husband« , 1919) de Cecil B. DeMille. Elle sera dirigée par Cecil B. DeMille dans six films qui seront tous des triomphes.

Après la pluie le beau temps

En 1925, elle tourne en France dans « Madame Sans-Gêne« , un film réalisé par Léonce Perret, ami de son troisième mari, le marquis Henri de la Falaise. De retour aux Etats-Unis, elle rejette les propositions de Paramount Pictures pour la United Artists, créée quelques années auparavant par Charles Chaplin, Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D.W. Griffith et qui lui offre une totale indépendance. Elle s’associe à Joseph Kennedy directeur de RKO Pictures pour créer en 1927 la Gloria Swanson Picture Corporation pour produire ses propres films. Sa première expérience en tant que productrice n’est pas une réussite. Son premier film produit, « Sunya » dépasse le budget prévu et ne rencontre pas le succès escompté.

Madame Sans-Gêne

Elle met toute son énergie et sa fortune (et celle de ses amis) dans la production d’un second film, « Faiblesse humaine » (« Sadie Thompson » de Raoul Walsh, 1928) en s’attribuant le premier rôle. Le film devient un succès commercial et critique incontestable, ce qui la catalogue comme femme volontaire et audacieuse. Elle y joue le rôle d’une prostituée violée par un religieux fanatique, ce qui lui vaut sa première nomination en tant que meilleure actrice aux Oscars.

Faiblesse humaine

Elle décide alors de produire « La reine Kelly » (« Queen Kelly« ), réalisé par Erich von Stroheim dans lequel elle tient à nouveau le premier rôle. Le film est inachevé pour mésentente avec Joseph Kennedy. C’est la fin de la Gloria Swanson Picture Corporation et de l’association professionnelle entre Kennedy et elle. L’année suivante, elle reçoit sa deuxième nomination pour son rôle dans le film « L’intruse » (« The trespasser » de Edmund Goulding, 1929).

L’arrivée du parlant porte un coup à sa carrière d’actrice. Les journalistes condamnent trop tôt la carrière cinématographique de Gloria Swanson, en l’invitant à travers certains articles, à se retirer en 1934. Après quelques tentatives de retour, elle réussit à s’imposer dans le chef-d’oeuvre « Boulevard du crépuscule » (« Sunset Boulevard« , 1950) de Billy Wilder, où elle interprète un rôle très proche de sa vie. Elle reçoit sa troisième nomination pour ce film. Elle termine sa carrière avec « 747 en péril » (« Airport 1975 » de Jack Smight) en 1974.

Elle décède le 4 avril 1983 à New York.

Filmographie

 

  • « Society for Sale » de Frank Borzage, 1918
  • « Her Decision » de Jack Conway, 1918
  • « Station Content » de Arthur Hoyt, 1918
  • « You can’t believe Everything » de Jack Conway, 1918
  • « Every Woman’s Husband » de Gilbert P. Hamilton, 1918
  • « Shifting Sands » de Albert Parker, 1918
  • « The Secret Code » de Albert Parker, 1918
  • « Wife or Country » de E. Mason Hopper, 1918
  • « Le calvaire de Mme Mallory » (The impossible Mrs Bellew) de Sam Wood, 1922
  • « La dictatrice » (My American Wife) de Sam Wood, 1922
  • « Prodigal Daughters » de Sam Wood, 1922
  • « Les loups de Montmartre » (The Humming Bird) de Sidney Olcott, 1924
  • « Scandale » (A society Scandal) de Allan Dwan, 1924
  • « Wages of Virtue » de Allan Dwan, 1924
  • « The Masquerade » de Dave Fleischer, 1924
  • « Le prix d’une folie » (The Coast of Folly) de Allan Dwan, 1925
  • « The Untamed Lady » de Frank Tuttle, 1926
  • « Quelle veuve ! » (What a Widow !) de Allan Dwan, 1930
  • « Parfait accord » (Perfect Understanding) de Cyril Gardner, 1933
  • « Papa se marie » (Father takes a Wife) de Jack Hively, 1941
  • « Three for Bedroom C » de Milton H. Bren, 1952

2 réflexions au sujet de « Gloria Swanson (1899-1983) »

  1. Brigitte Bardot et Gloria Swanson sur la même photo, ça fait tout drôle. Deux générations qui se côtoient. L’une encore vivante, l’autre disparue depuis longtemps.
    J’ai toujours Sadie Thompson à voir dans mes archives. Mais quand je vois la beauté de la belle sur les photos, j’ai très envie d’aller à sa rencontre.
    Bravo pour cette très belle rétrospective.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s