Dune

Synopsis

En l’an 10191, la substance la plus importante est l’Épice. Elle ne se trouve que sur une seule planète, Arakis, connue aussi sous le nom de Dune. La famille Atréide vient à gouverner cette planète mais son ennemi, la dynastie des Harkonnen lui tend un piège dès son arrivée. Paul, le fils du Duc Leto Atréide se réfugie alors dans le désert avec sa mère et y rencontre les Fremens, peuple caché dans le désert attendant l’arrivée d’un Messie…

J’attendais la sortie de ce film avec impatience et beaucoup de fébrilité, je l’avoue. Le Dune de Lynch ne m’avait pas sur le moment choqué car je n’avait pas encore lu le cycle de Dune. Bien évidemment j’ai fini par le détester. J’ai été, pour le Dune de Villeneuve, particulièrement surprise et vraiment soulagée de constater qu’il avait plutôt bien suivi les 2 premiers volets du cycle. Du coup, quelques petites critiques sur les détails comme le changement de sexe du docteur Liet Kynes. Il n’était pas nécessaire d’en faire une femme, le rôle des femmes dans le cycle de Dune étant le plus important. De même peut-on noter quelques modifications quant à son histoire. J’ai également remarqué que les yeux des Fremens ne sont pas intégralement bleus comme l’indique pourtant les livres. Enfin, j’ai été un peu surprise par le rôle de Jessica, mère de Paul et également Bene Gesserit, qui manque singulièrement de contrôle dans le film. Mais, avouons-le, ce ne sont que quelques détails (il y en a d’autres…) pas très graves. Je ne dis qu’une chose, allez le voir et espérons surtout que la seconde partie sortira ce qui, à l’heure actuelle n’est pas sûr du tout.

Le plus difficile ça a été d’atteindre un équilibre entre tout ce que je voulais amener dans le film et comment faire en sorte que un néophyte, une personne qui ne connaît pas du tout le roman se sentirait le bienvenu. Parce que c’est un roman qui prend sa force dans les détails et y a une richesse dans les cultures qui sont décrites et ces grandes écoles de pensée dans le roman, la profondeur de chaque personnage, une longue histoire, un long bagage qu’il transporte avec lui, donc comment en amener assez pour que le fan que je suis soit satisfait et en même temps respecter le fait qu’une personne qui rentre dans la salle de cinéma, qui ne connaît pas du tout le roman, se sente la bienvenue. Donc, trouver cet équilibre-là à l’écriture, c’était ce qu’il y a avait de plus difficile. (Denis Villeneuve)

Les scènes sur le monde océanique de Caladan ont été tournées à Stadlandet, en Norvège. La plupart des scènes désertiques du monde désertique d’Arrakis ont été tournées en Jordanie et à Abu Dhabi, au Moyen-Orient.

David Lynch , réalisateur du précédent Dune (1984), a déclaré qu’il n’avait « aucun intérêt pour Dune (2021) ». Il a cité que ses problèmes avec le nouveau film n’avaient rien à voir avec le réalisateur Denis Villeneuve mais avec ses propres souvenirs douloureux de la réalisation de la version 1984 : « Parce que c’était un chagrin pour moi. Ce fut un échec et je n’avais pas le montage final . J’ai raconté cette histoire un milliard de fois. Ce n’est pas le film que je voulais faire. J’aime beaucoup certaines parties, mais ce fut un échec total pour moi « .

Bien qu’elles ne soient pas mentionnées dans le film, les Grandes Maisons viennent à l’origine de la Terre, expliquant l’utilisation de termes latins (comme dans « Bene Gesserit », qui signifie « [celle qui] se sera bien comportée », et le nom Gaius), le mot scandinave ‘Landsraad’ et le Nom néerlandais ‘De Vries’. Bien qu’ils vivent sur la planète Caladan, la famille Atréides a ses racines dans la Grèce terrestre, où la civilisation minoenne était fortement associée à la créature-taureau Minotaure ; cela peut expliquer l’utilisation par les Atréides de l’imagerie du taureau et l’implication que le grand-père de Paul est mort dans une corrida. Dans l’univers étendu, un ancien ancêtre des Atréides avait fait remonter sa lignée au roi grec Atrée, un personnage mentionné dans l’Iliade grecque. Il adopta le nom de famille « Atréides », qui signifie littéralement  « fils d’Atrée ».

Dans une interview avec Empire Magazine, le réalisateur Denis Villeneuve a décrit le processus qui a conduit à la conception des énormes vers des sables, les créatures les plus emblématiques de la saga Dune : « Nous avons parlé de chaque petit détail qui rendrait une telle bête possible, de la texture de la peau, à la façon dont la bouche s’ouvre, au système pour manger sa nourriture dans le sable. Ce fut une année de travail pour concevoir et trouver la forme parfaite qui avait l’air assez préhistorique ».

Le coordinateur de combat Roger Yuan a basé le style de combat de la Maison Atréides sur les arts martiaux philippins. Pour rendre la maison Harkonnen barbare, il a basé son style de combat sur les anciens styles de combat mongols. Selon Yuan, les Sardaukar de cette adaptation sont inspirés de deux cultures guerrières différentes : les samouraïs du Japon féodal et la garde úlfhéðnar du roi norvégien Harald Fairhair. L’influence des samouraïs étant le style de combat des Sardaukar et qu’ils sont également une caste militaire d’élite, tandis que l’influence des úlfhéðnar est le Sardaukar en tant que culte guerrier fanatique pratiquant le sacrifice du sang avant la bataille.

Le baron Harkonnen appelle le duc Leto « cousin », ce qui implique qu’ils sont de la famille. Dans l’univers étendu de Dune, dans le cadre du plan Bene Gesserit pour engendrer le Kwisatz Haderach, la Révérende Mère a demandé un enfant au Baron Vladimir Harkonnen. Il l’a brutalement violée et l’a mise enceinte de Lady Jessica, qui deviendra plus tard la mère de Paul Atreides, faisant de Paul le baron le petit-fils. De plus, après le viol, la Révérende Mère a infecté le Baron d’une maladie qui a causé son obésité extrême. De ce fait, le Baron ne peut plus marcher et doit recourir à des engins flottants.

Fiche technique

Titre original : Dune : Première partie Réalisation : Denis VILLENEUVE Scénario : John SPAIHTS, Denis VILLENEUVE, Eric ROTH Musique : Hans ZIMMER Photographie : Greg FRASER Son : Mark A. MANGINI Costumes : Bob MORGAN, Jacqueline WEST Montage : Joe WALKER, Theo GREEN Décors : Richard ROBERTS, Zuszsanna SIPOS Effets spéciaux et visuels : Mark BITZ, Gerd NEFZER, Bernd RAUTENBERG, Zsolt SZABO, Tamas UZONI, Vince VARGA, Paul LAMBERT Pays : Etats-Unis/Canada Date : 2021 (sortie) Genre : Science-fiction Durée : 156mn Interprètes : Thimotée CHALAMET, Rébecca FERGUSON, Oscar ISAAC, Jason MOMOA, Stellan SKARSGARD, Stephen McKINLEY HENDERSON, Josh BROLIN, Javier BARDEM, Sharon DUNCAN-BREWSTER, Chen CHANG, Dave BAUTISTA, David DASTMALCHIAN, ZENDAYA, Charlotte RAMPLING, ZENDAYA Couleur

2 réflexions au sujet de « Dune »

  1. J’en apprends sur les techniques de combat ! C’est passionnant.
    Certes, le scénario de Villeneuve, Roth et Spaihts fait quelques écarts avec le roman d’Herbert, il n’en trahit toutefois nullement l’essentiel me semble-t-il. Le véritable Lisan al-Gaib est donc enfin apparu sur les écrans, laissant loin derrière la version de Lynch (pour laquelle je conserve néanmoins une certaine affection).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s